Épine de Lenoir

L’épine de Lenoir, connue aussi sous les noms de épine calcanéenne ou du calcaneum (c’est l’os du talon, le plus volumineux des 7 os du tarse, situé sous l’astragale et en arrière du cuboïde) ou exostose calcanéenne. L’épine de Lenoir est un ostéophyte (excroissance osseuse) en forme de lame aplatie, qui se forme progressivement sur la face inférieure de l’os du talon, à proximité du point d’insertion du fascia plantaire (un fascia est l’enveloppe conjonctive d’un ou plusieurs muscles, qui donne naissance à une aponévrose, de même nature d’un tendon ou un ligament).

Ce fascia plantaire est étroit et épais sous le calcaneum puis prend une forme d’éventail en avant du pied car il se fixe de chaque côté des phalanges proximales des 5 orteils.

Important : dans ce type de douleurs du pied, ce n’est pas l’épine osseuse qui est douloureuse, mais les microtraumatismes ou microdéchirures présentes au niveau du point d’insertion du fascia plantaire sur le calcaneum. L’épine de Lenoir (donc les douleurs naissant au niveau de cette zone) peut être le résultat d’une tarsalgie, d’une arthrose, d’une fasciite (inflammation du fascia), d’une aponévrosite.
Dans la plupart des cas, ces douleurs sont localisées au niveau du talon, mais peuvent aussi apparaître à l’avant du pied, au niveau des insertions sur les phalanges. Elles sont ressenties surtout au lever ou après une période d’inactivité plus ou moins longue. Elles diminuent dès la reprise d’une activité modérée (marche) et peuvent même disparaître complètement, mais elles réapparaîtront le lendemain au prochain lever.

La mise en évidence se fait essentiellement par examen radiologique ; les traitements sont basés sur le repos et les anti-inflammatoires.  Spiniforme : adj. relatif à une structure en forme d’épine.  Squelette du pied et fascia plantaire

Situations propices pour une épine de Lenoir

Le plus souvent, les excès de charge ou d’étirements sont responsables de la fasciite plantaire. De petites déchirures se produisent alors dans le fascia plantaire. L’inflammation apparaît pour réparer la membrane fibreuse, mais cause aussi une douleur aiguë et persistante qui risque de produire d’autres dommages au pied.

Les situations suivantes peuvent causer une fasciite plantaire

¨ La pratique intensive de sports, en particulier la course à pied ou le jogging, le saut, les sports d’équipe (volley-ball, etc.), le ski, le tennis, la danse aérobique et l’entraînement sur un simulateur d’escalier.

¨ La marche ou la station debout prolongée sur des surfaces dures.

¨ Les pieds creux ou les pieds plats.

¨ Un coussin plantaire qui s’amincit avec l’âge.

¨ Un déséquilibre biomécanique causé par un port de chaussures qui soutiennent mal la voûte plantaire et le talon. C’est particulièrement le cas des chaussures dont les semelles ou les talons sont trop durs, ainsi que de celles dont les contreforts trop mous ne stabilisent pas suffisamment les talons durant la marche ou en station debout.

Par ailleurs, on sait que le vieillissement normal du fascia plantaire joue un rôle majeur. Celui-ci perd de sa souplesse avec l’âge. Il est donc plus susceptible de subir des déchirures.

Privilégier

¨ Étirement du talon

¨ Augmentez la distance graduellement du jogging

¨ Période de réchauffement avant une activité

¨ Maintenir un poids santé

¨ Évitez les terrains en pente

¨ Portez des chaussures adéquates

¨ Massage intramusculaire

¨ Bio-électricité

Supprimer

¨ Excès de charge

¨ Sport intensif (course à pied, joging, volley-ball, ski, tennis, dans aérobique etc…)

¨ Marche prolongée

¨ Debout sur des surfaces dures

Référence :

http://georges.dolisi.free.fr/Terminologie/Menu/terminologie__medicale_menu.htm

N.B. Le contenu de cette chronique n’est offert qu’à des fins strictement informatives et dans l’intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié.  Les renseignements fournis ne remplacent pas une consultation médicale.

9ad0f8bb53628a1202733c0e658945fc--------------------------